LES TROIS NOMS

Le premier oratoire est aménagé dans une étable qui évoque la grotte où le Fils de Dieu se fait petit enfant. Là, à la suite de la Vierge Marie, les moniales adorent Jésus présent dans l’Eucharistie. C’est pourquoi la communauté naissante reçoit le nom de BETHLÉEM.


Le second nom de cette Famille monastique, “l’ASSOMPTION DE LA VIERGE” , est reçu des circonstances particulières de sa fondation lors de la promulgation du Dogme le 1er novembre 1950 place Saint Pierre à Rome. A l’exemple de la Vierge Marie qui est progressivement attirée par son Fils dans la Gloire d’Amour du Père, les moines et les moniales veulent, selon l’humble condition des hommes, vivre en accomplissant jour après jour la Volonté du Père sur la terre comme au ciel. Leur responsabilité d’Eglise est d’anticiper dès à présent cette vie de contemplation de la très Sainte Trinité avec la Vierge Marie.


Cette vocation s’enracine dans la tradition des « laures » des premiers moines des déserts d’Orient, telles que SAINT BRUNO de Cologne l’a reçue au XIème siècle en Occident. De l’Eglise, nous recevons sa paternité spirituelle, tout en étant différents et distincts et canoniquement indépendants de l’Ordre des Chartreux.