LES ÉTAPES DE LA VIE MONASTIQUE

Dans la Famille de Bethléem, la première étape de la vie monastique est « L’ÉCOLE DE VIE ». C’est un temps où l’on apprend à connaître la Personne et la vie de Jésus, en scrutant l’Évangile ligne à ligne. Par Lui, avec Lui et en Lui, la personne du Père se dévoile peu à peu ainsi que celle du Saint Esprit. La Vierge Marie apparaît comme la parfaite disciple de Jésus : pendant trente ans elle s’est laissée former par son Fils, vivant sous son regard, demeurant sans cesse en présence du Père. L’ÉCOLE DE VIE consiste aussi en une première expérience de vie dans la communauté monastique.

La célébration de la prise d’habit marque l’entrée dans la vie monastique. Cette étape du POSTULAT est un temps de discernement et de formation spirituelle et doctrinale au cours duquel le jeune moine ou la jeune moniale devient une pierre vivante de la communauté, responsable de l’incessante et secrète liturgie du cœur. L’aide spirituelle nécessaire à sa croissance lui est donnée.

Suit le temps du NOVICIAT qui prépare à la PREMIÈRE PROFESSION. Le ou la novice apprend à se laisser assimiler par la triple splendeur de la grâce du Christ obéissant, chaste et pauvre. L’ensemble de la formation qui lui est offerte à travers les catéchèses, les lectures, les études et l’accompagnement spirituel dispose son cœur au travail secret de l’Esprit Saint.

La PREMIÈRE PROFESSION est célébrée au cours d’une liturgie eucharistique pour manifester que l’Église répond de cet acte où le moine ou la moniale s’engage envers Dieu et la communauté pour une durée de cinq ans par des vœux : chasteté, pauvreté, conversion, obéissance, stabilité et de continuelle croissance dans l’amour. La famille et les amis sont invités à participer à la joie de cette consécration.

Quelques années plus tard est célébrée dans la solitude la PROFESSION PERPÉTUELLE où le moine ou la moniale s’engage définitivement, d’une manière irrévocable, « jusqu’à la mort », à vivre des vœux déjà prononcés. Un cycle d’études bibliques, philosophiques, patristiques et théologiques, complète la formation monastique reçue dès les premières années de présence au monastère.

Après leur profession perpétuelle, les moines qui en reçoivent l’appel, discerné au nom de l’Église par le Prieur de Bethléem, sont ordonnés prêtres pour un sacerdoce de solitude.